Hold our connection to country strong for malatja-malatja (future generations)

Du 31 Octobre au 24 Novembre 2018 au sein de la galerie Aboriginal Signature Estrangin à Bruxelles

vernissage le mardi 30 octobre de 14h30 à 22h30.

Ouverture du Mercredi au Samedi de 14h30 à 19h, à la galerie : 101 rue Jules Besme, 1081 Bruxelles.
Et sur RDV tous les autres jours au (+32 (0) 475 55 08 54).

  Œuvre collaborative magistrale Watarru des artistes femmes de la communauté de Nyapirri (APY land). Format : 300 x 180 cm. © Photo : Aboriginal Signature Estrangin gallery with the courtesy of the artists and Tjungu Palya Art.

Œuvre collaborative magistrale Watarru des artistes femmes de la communauté de Nyapirri (APY land). Format : 300 x 180 cm. © Photo : Aboriginal Signature Estrangin gallery with the courtesy of the artists and Tjungu Palya Art.

La galerie Aboriginal Signature Estrangin vous invite au vernissage de l’exposition « Hold our connection to country strong for malatja-malatja (future generations) » dont le titre reprend en hommage la phrase de l’artiste Willy Martin qui vient de nous quitter.
Nous sommes très honorés d’accueillir à Bruxelles 40 chefs d’œuvre réalisés par 20 artistes aborigènes originaires du désert du APY land, une région artistique du sud de l’Australie, parmi les plus dynamiques et célébrées.

 De gauche à droite, œuvre des artistes Nynmiti Burton (Tjala), Alec Baker and Peter Mungkuri (Iwantja), puis Kunmanara Martin (Mimili Maku), Ngupulya Pumani Margaret (Mimili Maku). Photo Aboriginal Signature Estrangin gallery with the courtesy of the artists and the art centres.

De gauche à droite, œuvre des artistes Nynmiti Burton (Tjala), Alec Baker and Peter Mungkuri (Iwantja), puis Kunmanara Martin (Mimili Maku), Ngupulya Pumani Margaret (Mimili Maku). Photo Aboriginal Signature Estrangin gallery with the courtesy of the artists and the art centres.

Certaines peintures magistrales de plus de deux mètres ont été exposées au sein du prestigieux Musée d’Adelaïde, dans le cadre de l’Exposition Tarnanthi. Les contempler face à face donne l’impression d’ouvrir les battants d’une porte monumentale vers ces immenses territoires habités par les esprits du Temps du Rêve. D’autres formats plus réduits tissent un lien plus intime avec le territoire. L’air chaud du désert y caresse votre visage, la poussière de sable rouge s’immisce partout et offre un écrin à ces monuments de pierre carbonisés depuis la nuit des temps.

Leurs toiles portent avec force et émotion la mémoire de leur peuple millénaire et le partage sous forme picturale avec nous, en Europe, nous invitant à un voyage intérieur au cœur de la Création.

 De gauche à droite, œuvre des artistes Wawiriya Burton (Tjala), puis Alison Munti Riley (Ernabella), puis Mitakiki Seven sisters stories (Tjala). Photo Aboriginal Signature Estrangin gallery with the courtesy of the artists and the art centres.

De gauche à droite, œuvre des artistes Wawiriya Burton (Tjala), puis Alison Munti Riley (Ernabella), puis Mitakiki Seven sisters stories (Tjala). Photo Aboriginal Signature Estrangin gallery with the courtesy of the artists and the art centres.

Pour chaque artiste du désert du APY présentés dans cette rare exposition collective, leur connexion intime à la terre touche également à la plus tendre enfance, quand leur mère ressentit pour la première fois les mouvements du bébé à naître dans son ventre. A cet endroit, l’esprit des lieux venait d’habiter le cœur de l’enfant et lui donner un lien et une autorité, pour toujours associés à cette terre dont il serait plus tard le gardien et le protecteur.

Pour la plupart grands initiés, ces artistes honorent ainsi dans leurs peintures les grands « ancêtres du Temps du Rêve » et ce rapport essentiel avec leur environnement, qui structure la vie culturelle et spirituelle de ce peuple. Dans cette magnifique exposition résonne l’essence même de ce lien à la terre qui s’évanouit ailleurs dans le monde occidental.

 De droite à gauche, œuvre de l’artiste Aborigène Puna Yanima (1955) de Mimili, sur le thème d’Antara. Puis œuvre de l’artiste Pepai Jangala Caroll (Ernabella). Photo Aboriginal Signature Estrangin gallery with the courtesy of the artists and the art centres.

De droite à gauche, œuvre de l’artiste Aborigène Puna Yanima (1955) de Mimili, sur le thème d’Antara. Puis œuvre de l’artiste Pepai Jangala Caroll (Ernabella). Photo Aboriginal Signature Estrangin gallery with the courtesy of the artists and the art centres.


Peintures dU APY proposées dans le cadre de l'exposition :

Exposition organisée en partenariat avec les artistes, les communautés Aborigènes et les équipes des centres d’art de Tjungu Palya, Iwantja, Kaltjiti, Tjala, Ernabella, Mimili Maku, Ninuku Art.