galerie d’art, art aborigène, aboriginal signature, blog de la galerie, peinture aborigène

« Spinifex People as Cold War Moderns » par Greg Castillo

Territoire du Spinifex Art Project. Les cercles végétaux sont constitués par les herbes du Spinifex qui au fil des années se désagrègent en leur centre pour former des corolles fascinantes vue du ciel. © Photo : Aboriginal Signature gallery, en 2014.

Territoire du Spinifex Art Project. Les cercles végétaux sont constitués par les herbes du Spinifex qui au fil des années se désagrègent en leur centre pour former des corolles fascinantes vue du ciel. © Photo : Aboriginal Signature gallery, en 2014.

Nous souhaitons remercier Monsieur Greg Castillo - Associate Professor, Department of Architecture College of Environmental Design, University of California, Berkeley. Il a sympathiquement accepté le principe d'une traduction en français d'un résumé de son remarquable article sur les artistes du Spinifex Art Project : " Spinifex People as Cold War Moderns".

Résumé en français (traduction Aboriginal Signature gallery) :

Les œuvres des artistes contemporains Aborigènes d’Australie, expriment leurs traditions indigènes conjuguées avec un sens global sans précédent de la modernité.
Cela s’applique avec une acuité particulièrement marquée aux fondateurs du Spinifex Art Project. Cette communauté établie en 1997 a démarré avec ce qui pourrait s'apparenter à des « peintures gouvernementales » : en réalité des œuvres collaboratives de large format, conçues pour revendiquer leurs territoires d’origine dont ils ont été expropriés.
Ces peintures magistrales ont été utilisées dans le cadre du processus du Native Act Title, au cours de négociations avec le gouvernement de l’Ouest de l’Australie.

Les essais nucléaires Britanniques et Australiens en 1950 ont arraché les Anangu Juta Pila Nguru - identifiés de nos jours comme le peuple du Spinifex - à leur mode de vie nomade. L’exode, puis la lutte des Aborigènes pour récupérer leurs terres ancestrales par l'entremise de peintures, a conduit à l’expression
d’éléments territoriaux probants sur les toiles, au-delà des mythes du temps du Rêve, pour attester et revendiquer leurs droits fonciers autochtones.

Tout cela s’est accompli dans un contexte marqué par les répercussions de l'ère atomique et de son impact sur une culture apparemment loin des lignes de front des conflits de la guerre froide.

Pour en savoir plus : article complet en anglais de Greg Castillo, disponible sur le site de L'université de Pittsburgh.

 

French
English