Exposition SOLO Pepai Jangala Carroll : Théâtre de la Mémoire
• Exposition d'art Aborigène avec Ernabella Arts dans le APY land

Exposition-vente de peintures Aborigènes d'Australie : du jeudi 11 mai au samedi 3 juin 2017.
A la galerie Aboriginal Signature • Estrangin, 101 rue Jules Besme, 1081 Bruxelles.
Horaires : du mercredi au samedi, de 14h30 à 19h.

Portrait de l'artiste Pepai Jangala Carroll. © Photo : Alex Craig, with the courtesy of Ernabella Arts and the artist.

Portrait de l'artiste Pepai Jangala Carroll. © Photo : Alex Craig, with the courtesy of Ernabella Arts and the artist.

La galerie Aboriginal Signature est très honorée d’accueillir l’exposition SOLO « Pepai Jangala Carroll : Théâtre de la Mémoire ». Il s’agit de la deuxième exposition solo de l’artiste dans le monde et de la première en Europe.

La conservatrice Lisa Slade de la Art Gallery of South Australia souligna que pour Pepai,  « l’art constitue un véritable théâtre de la mémoire ». Ce concept autour de l’art de la mémoire, et de projet de « théâtre de la mémoire » fut exploré par l’humaniste vénitien Giulio Camillo, contemporain d’Erasme, avec le grand soutien du Roi de France François 1er. Son théâtre devait être une sorte de projection de l’esprit humain, permettant d’associer et de former aux grands concepts de la culture grec et romaine.

Nous pourrions dire que dans les peintures Aborigènes d’Australie, nous retrouvons cette dynamique profonde autour de la mémoire, dans la capacité des artistes à transmettre par des images théâtrales et des signes, les enseignements et codes de la des ancêtres. Giulio Camillo en avait rêvé au XVIe siècle, les Aborigènes tutoyaient cette démarche conceptuelle depuis sans doute des millénaires.

Chez l’artiste Pepai Jangala Carroll, une individualité artistique toute particulière a pris forme grâce à son héritage culturel à cheval sur plusieurs territoires et clans dans le centre de l’Australie, entre les Aborigènes Pintupi et ceux du APY land.
On retrouve dans son travail les formes géométriques épurées des représentations du pays de son père près de Papunya.

Les triangles conjuguées, extrapolées, ornent l’argile dans ses céramiques, avec des scarifications bien délimitées et profondes. Dans ses peintures d’hier, des blocs de couleurs majestueuses et intenses s’interjettent à travers la toile, pondèrent l’espace, génèrent des forces, comme dans les compositions de Serge Poliakoff.

Depuis les formes s’effacent et deviennent plus diffuses avec un point libéré, presque duveteux, autour de teintes blanches, grises et crème très distinguées, zébrées par les vibrations noires des grands ancêtres serpents, ou des cheminements des anciens à travers le désert.
Face à ses œuvres, notre regard est absorbé par le geste de l’artiste. Par endroit la densité contrastée des points offre des effets de volume, ou ils se conjuguent pour disparaître dans des à-plats de couleurs soulignés de griffures distinguant les formes des signes ancestraux.

Vue de l'exposition SOLO d'art Aborigène "Pepai Jangala Carroll : Théâtre de la Mémoire".  4 œuvres de l'artiste Pepai Jangala Carroll. © Photo : Aboriginal Signature • Estrangin gallery with the courtesy of the artists and Ernabella Arts.

Vue de l'exposition SOLO d'art Aborigène "Pepai Jangala Carroll : Théâtre de la Mémoire".  4 œuvres de l'artiste Pepai Jangala Carroll. © Photo : Aboriginal Signature • Estrangin gallery with the courtesy of the artists and Ernabella Arts.

Aujourd’hui les contours des blocs s’émoussent, et confinent presque à l’abstraction chez Pepai. Cette proximité picturale nous évoque les artistes des années 1950 en Europe. Telle une grille de lecture familière, ses représentations nous permettent d’appréhender sa démarche mémorielle et réussissent à établir une passerelle culturelle avec un artiste pourtant situé à 17 000 km de nous, de l’autre côté de la planète.

L’abstraction ne guide néanmoins pas à la création ici. Les formes évoquent des fragments de cartes habitées par la tradition orale. L’image décomposée de l’espace, représente son territoire ancestral dans une grammaire visuelle établissant des correspondances entre les ancrages terrestres et le monde spirituel. Notre regard occidental, non initié, mais invité dans ses compositions, se laisse guider et bercer par cet appel grandiose à la contemplation.

Vue de l'exposition SOLO d'art Aborigène "Pepai Jangala Carroll : Théâtre de la Mémoire".  3 œuvres de l'artiste Pepai Jangala Carroll. © Photo : Aboriginal Signature • Estrangin gallery with the courtesy of the artists and Ernabella Arts.

Vue de l'exposition SOLO d'art Aborigène "Pepai Jangala Carroll : Théâtre de la Mémoire".  3 œuvres de l'artiste Pepai Jangala Carroll. © Photo : Aboriginal Signature • Estrangin gallery with the courtesy of the artists and Ernabella Arts.

Le parcours de cet homme installé depuis des décennies à Pukatja puis Ernabella dans les terres éloignées du APY land est exemplaire à plus d’un titre. Née en 1950 à Walungurru (Kintore) dans le pays de son père près de Haast Bluff, il ira à l’école à Papunya puis voyagera en famille avec des chevaux vers Eagle Bore. Son premier travail consistera à la construction de clôtures autour de la station d’Ernabella, au nettoyage des fosses septiques, jusqu’à devenir directeur de l’organisme régional de santé Nganampa Health. Il sera également président de la communauté pour un temps, puis agent de la collectivité avant de prendre sa retraite en 2006 pour raison de santé.

C’est à ce moment là qu’il embrasse une carrière artistique en commençant à peindre au centre d’art d’Ernabella en 2009. Son autorité naturelle, ses qualités d’écoute, le conduisent rapidement à devenir président exécutif d’Ernabella Arts en novembre 2010. Très rapidement ses peintures comme ses céramiques d’Ernabella, incorporent les collections publiques de la Galerie nationale de Victoria, et de la Galerie d'art de l'Australie du Sud. En 2016 et 2017 il est sélectionné comme finaliste du prestigieux NATSIAA – TELSTRA Award au Musée National de Darwin.

L’exposition solo de Pepai Jangala Carroll se tient à la galerie en même temps que l’exposition Inuntjii – Regeneration avec 4 générations d’artistes du centre d’art d’Ernabella. Parmi les œuvres de 13 artistes différents traversant les générations, l’artiste Pepai Jangala Carroll, est représenté par 7 œuvres, dont une magistrale de 280 x 175 cm, traitant chacune du lieu sacré Walungurru, et du serpent Wanampi qui généra au Temps du Rêve les pistes et trou d’eau dans ces zones désertiques.

Pepai Jangala Carroll posant avec son œuvre magistrale, juste devant le mur du centre d'art d'Ernabella dans le APY land. © Photo Ernabella Arts with the courtesy of the artist.

Pepai Jangala Carroll posant avec son œuvre magistrale, juste devant le mur du centre d'art d'Ernabella dans le APY land. © Photo Ernabella Arts with the courtesy of the artist.

Sélection des peintures d'art Aborigène proposées dans le cadre de l'exposition SOLO "Théâtre de la mémoire : Pepai Jangala Carroll":

 

 

 

Horaires

 

Vernissage le mardi 9 mai à partir de 20h à la galerie. RSVP.

Ouverture du mercredi au samedi de 14h30 à 19h durant les expositions.
A d'autres moments sur simple RDV au 00 32 (0) 475 55 08 54.

A la galerie Aboriginal Signature • Estrangin,
101 rue Jules Besme, 1081 Bruxelles.
Métro : Simonis ou Elisabeth

 

Tel : +32 (0) 475 55 08 54
Mail : info@aboriginalsignature.com


Ernabella

 

 

Exposition organisée
en partenariat avec
le management
et les artistes
du centre d'art
d'Ernabella.

French
English