Exposition : "Tradition vivante et Innovation millénaire Aborigène" - Parcours des Mondes 2016 à Paris

Notre galerie a le plaisir de vous convier à l'exposition d'art Aborigène "Tradition vivante et Innovation millénaire Aborigène" à Paris, à l'occasion du salon Parcours des Mondes 2016.

A cette occasion la galerie expose 41 rue de Seine, 75006 Paris chez SPARTS Gallery.
Vernissage le mardi 6 septembre (15h à 22h). Du mercredi 7 au samedi 10 septembre, de 11h à 19h. Le dimanche 11 septembre, de 11h à 18h.

art-aborigène-expo-spinifex

 

Depuis des millénaires, les Aborigènes d'Australie et de Papouasie Nouvelle Guinée continuent de transmettre leur mémoire ancestrale, de célébrer les évènements fondateurs de leur civilisation, d'enseigner les mythes structurants de leur société, à travers un langage graphique touchant à tous les médias du monde de l'art.

Sous forme de peintures acryliques, d'écorces peintes en pigments naturels, de tapas avec des pigments végétaux, de sculptures en bois de fer, ces peuples premiers continuent d'inventer et d'innover en s'appuyant sur le terreau fertile de leur histoire continue et jamais interrompue, y compris lors des évènements les plus tragiques de l'histoire récente.

Dans cette exposition au Parcours des Mondes, la galerie Aboriginal Signature souhaite offrir à Saint Germain des Près une photo de l'excellence de l'art Aborigène contemporain, là où tradition et innovation se conjuguent dans les œuvres, et sont intimement liées comme le soulignait le philosophe Paul Ricœur.

art-aborigène-paris-parcours-des-mondes
"Une tradition ne reste vivante que si elle demeure prise dans un processus ininterrompu de réinterprétation. C’est ici qu’interviennent la révision des récits du passé et la lecture plurielle des événements fondateurs, c’est-à-dire l’autre pôle de la tradition, à savoir l’innovation." Paul RICŒUR, Identité narrative et communauté historique, Cahier de Politique Autrement, octobre 1994.

Parmi les 70 œuvres présentées dans le bel espace de la galerie SPARTS, vous retrouverez à la fois des œuvres des artistes Aborigènes d'Australie mais également les artistes Ömie d'une des régions les plus préservée de Papouasie Nouvelle Guinée.

Les pièces de ces nombreux artistes et centres d'art Aborigènes, sont accrochés aux cimaises des plus grands musées du monde, et seront pour une bonne partie d'entre eux, présentés pour la première fois à Paris.

APY-land-paris-parcours-des-mondes

Cette sélection d'œuvres a été réalisée in situ dans les territoires désertiques en Australie lors de nos périples ces dernières années, et elle soulève beaucoup d'enthousiasme chez les communautés Aborigènes représentés ici au sein de cette édition 2016 du Parcours des Mondes.

Différents artistes Aborigènes du Spinifex Art Project - dernier nomades d'Australie en 1986, survivants des essais nucléaires britanniques en 1950 - seront ainsi présentées à travers plusieurs œuvres acryliques dont une toile magistrale collaborative masculine de 290 x 200 cm.

Titre : Pila Ngura, sites sacrés et pistes chantées majeures du Temps du Rêve (Tjukurpa), 2016. Acrylique sur toile. Format : 290 x 200 cm. Provenance : Spinifex Art Project ; Ilkurlka et Tjuntjunjara Community. Œuvre magistrale collaborative des hommes du Spinifex Art Project © Photo : Aboriginal Signature with the courtesy of the artists Fred Grant, Roy Underwood, Lawrence Pennington, Ned Grant, Ian Rictor, Patju Presley, Winmati Roberts et Simon Hogan.

Titre : Pila Ngura, sites sacrés et pistes chantées majeures du Temps du Rêve (Tjukurpa), 2016. Acrylique sur toile. Format : 290 x 200 cm. Provenance : Spinifex Art Project ; Ilkurlka et Tjuntjunjara Community. Œuvre magistrale collaborative des hommes du Spinifex Art Project © Photo : Aboriginal Signature with the courtesy of the artists Fred Grant, Roy Underwood, Lawrence Pennington, Ned Grant, Ian Rictor, Patju Presley, Winmati Roberts et Simon Hogan.

Rockhole site of Wirrulnga (ancestral stories & women ceremonies) de l'artiste Ningura Napurrula. Format : 152 x 122 cm. © Photo : Aboriginal Signature with the courtesy of Papunya Tula Artists.

Rockhole site of Wirrulnga (ancestral stories & women ceremonies) de l'artiste Ningura Napurrula. Format : 152 x 122 cm. © Photo : Aboriginal Signature with the courtesy of Papunya Tula Artists.

En terme de provenance la galerie Aboriginal Signature se concentre sur les centres d'art Australiens, installés directement au sein des communautés éloignées, dans les territoires Aborigènes non accessibles au public.

Ils permettent de perpétuer la mémoire de générations en générations à travers la peinture, en respectant une approche éthique sous la direction des anciens Aborigènes. Différentes communautés ont utilisé des peintures collaboratives pour enclencher un processus de restitution des terres aux Aborigènes dans le cadre de la loi du Native Act Title. Aujourd'hui les indigènes d'Australie et du Détroit de Torrès ont récupéré près de 28% du pays.

Localisée en Europe, à Bruxelles, notre galerie est honorée d'être représentante officielle de Papunya Tula Artist - là où a démarré ce mouvement artistique en 1971 - et de plus de 24 autres centres d'art disséminés dans les régions les plus lointaines de l'Australie.

A l'occasion de notre première participation au Parcours des Mondes, nous souhaitons également offrir au public parisien, les provenances les plus solides et intéressantes pour les artistes Aborigènes.

Nous exposerons ainsi quelques œuvres significatives de Papunya Tula avec leurs plus belles signatures comme les artistes Ningura Napurrula ou Joseph Jurra Tjapaltjarri.

Dans le APY land - région désertique au sud de l'Australie - en partenariat avec les centres d'art de Tjungu Palya, Ernabella, Tjala... nous présenterons une sélection de leurs œuvres les plus accomplies, comme une peinture remarquable de grand format de l'artiste Maringka Baker.

Peinture acrylique sur toile de l'artiste Maringka Baker. Format : 200 x 200 cm. Provenance : centre d'art de Tjungu Palya. Photo : Aboriginal Signature gallery with the courtesy of the artist.

Peinture acrylique sur toile de l'artiste Maringka Baker. Format : 200 x 200 cm. Provenance : centre d'art de Tjungu Palya. Photo : Aboriginal Signature gallery with the courtesy of the artist.

L'artiste Pepai Jangala Carroll, finaliste cette été 2016 du Telstra Award à Darwin avec une de ses céramiques, a également été sélectionné avec le centre d'art d'Ernabella pour présenter à Paris, une œuvre essentielle autour des mythes du Temps du Rêve associé au site de Walungurru dans la région du APY land. La construction de cette peinture avec ce trou d'eau séminal confine avec subtilité et finesse à l'abstraction.

Peinture acrylique sur toile de l'artiste Pepai Jangala Carroll. Format : 180 x 170 cm. Provenance : centre d'art d'Ernabella. Photo : Aboriginal Signature gallery with the courtesy of the artist.

Peinture acrylique sur toile de l'artiste Pepai Jangala Carroll. Format : 180 x 170 cm. Provenance : centre d'art d'Ernabella. Photo : Aboriginal Signature gallery with the courtesy of the artist.

Dans cette sélection parisienne nous présenterons également des œuvres des artistes Aborigènes du Kimberley, avec en particulier les artistes Lena Nyadbi de Warmun - ses œuvres sont incorporées dans l'architecture du musée du Quai Branly - et Daniel Waldbidi de la région de Bidyadanga. Ce dernier exprime dans ses peintures une vision unique du territoire avec les trous d'eau ancestraux comme Wirnpa. Peintre de la diaspora, ses différents périples sur ses terres ancestrales lui ont donné l'occasion de traduire avec intensité et innovation le savoir hérité de ses ancêtres. Sa palette incomparable, son individualité marquante, son sens de l'innovation sans cesse renouvelé, lui permettent d'être reconnu par différents prix prestigieux en Australie, comme d'être exposé au MET à New-York.

Peinture acrylique sur toile de l'artiste Daniel Walbidi. Titre : Wirnpa. Format : 180 x 150 cm. © Photo : Aboriginal Signature, with the courtesy of the artist & Yulparija community.

Peinture acrylique sur toile de l'artiste Daniel Walbidi. Titre : Wirnpa. Format : 180 x 150 cm. © Photo : Aboriginal Signature, with the courtesy of the artist & Yulparija community.

Les artistes Ömie de Papouasie de Nouvelle Guinée ont été exposés pour la première fois dans le monde en 2006. Alors que de nombreuses œuvres sur tapa ont été influencées par le monde moderne, les Ömies ont su préserver jusqu'à nous leurs connaissances et leur expression artistique, en raison de l'éloignement de leur territoire et de leurs montagnes escarpées, La présence récente de missionnaires a conduit à l'interdiction des scarifications et tatouages sur la peau. Leurs signes et représentations interrompus sur leurs supports naturels furent ainsi transposés par eux sur leurs vêtements en tapa, préservant ainsi leur culture.

Il y a ainsi dans cette forme d'expression une forme de fluidité dans la tradition, un esprit "Papunya" pour préserver la mémoire en continuant d'embrasser le futur. Leurs œuvres sensibles resplendissent à travers leurs mythes et suscitent l'intérêt grandissant des conservateurs à travers le monde. Les artistes Ömies font depuis peu partie des collections du British Museum.

Au Parcours des Mondes, à travers la présentation de 6 œuvres remarquables des Ömies artists, nous annonçons également le thème de la prochaine exposition de la galerie Aboriginal Signature à Bruxelles. qui se tiendra à partir du 15 septembre 2016 prochain.

Artiste : Pennyrose Sosa. Papouasie Nouvelle Guinéee © with the courtesy of Omie Artists

Artiste : Pennyrose Sosa. Papouasie Nouvelle Guinéee © with the courtesy of Omie Artists

Artiste : Aspasia Gadai. Papouasie Nouvelle Guinéee © with the courtesy of Omie Artists

Artiste : Aspasia Gadai. Papouasie Nouvelle Guinéee © with the courtesy of Omie Artists

Artiste : Diona Jonevari. Papouasie Nouvelle Guinéee © with the courtesy of Omie Artists

Artiste : Diona Jonevari. Papouasie Nouvelle Guinéee © with the courtesy of Omie Artists

Cet été 2016, l'art Aborigène fut également sous les feux de la rampe à Monaco avec la superbe exposition Taba Naba au Musée Océanographique de la principauté. Pour le Parcours des Mondes, nous avons sélectionné quelques œuvres du projet Ghost Net réalisés par les artistes Aborigènes d'Erub, en filets de pêche recyclés. A travers ces sculptures inventifs ils nous alertent sur la préservation de leur environnement insulaire et également sur la protection des océans.

Pepe - Alma Margaret SAILOR. Medium : Ghost Nets & Twine over Mesh Frame. Format : 90 x 36 cm. © photo : Aboriginal Signature, with the courtesy of Erub Art centre

Pepe - Alma Margaret SAILOR. Medium : Ghost Nets & Twine over Mesh Frame. Format : 90 x 36 cm. © photo : Aboriginal Signature, with the courtesy of Erub Art centre

Jago - Nancy Louisa KIWAT. Medium : Ghost Nets & Twine over Mesh Frame. Format : 82 x 42 cm. © photo : Aboriginal Signature, with the courtesy of Erub Art centre

Jago - Nancy Louisa KIWAT. Medium : Ghost Nets & Twine over Mesh Frame. Format : 82 x 42 cm. © photo : Aboriginal Signature, with the courtesy of Erub Art centre

Flash - Lorenzo KETCHELL. Medium : Ghost Nets & Twine over Mesh Frame. Format : 59 x 29 cm. © photo : Aboriginal Signature, with the courtesy of Erub Art centre

Flash - Lorenzo KETCHELL. Medium : Ghost Nets & Twine over Mesh Frame. Format : 59 x 29 cm. © photo : Aboriginal Signature, with the courtesy of Erub Art centre


La galerie Aboriginal Signature vous donne RDV au Parcours des Mondes 2016
 

Où : 41 rue de Seine, 75006 Paris chez SPARTS Gallery.
Quand : Le vernissage se tient le mardi 6 septembre de 15h à 22h.
Ensuite vous pouvez nous retrouver au Parcours du mercredi 7 au samedi 10 septembre, de 11h à 19h.
Le dimanche 11 septembre, de 11h à 18h.

Pour plus d'information, ou prendre RDV, n'hésitez pas à nous contacter au +32 475 55 08 54.

French
English