On en parle dans la presse : Mimili Maku à Bruxelles, sur MU-inthecity

mu-inthecity-art-aborigene-presse

Merci à Muriel de Crayencourt, rédactrice en chef de MU inthecity pour son bel article sur notre exposition en cours.

"Bertrand Estrangin est du genre à parcourir plus de 4800 km pour préparer une exposition ! C’est ce qu’il a fait durant les étés 2016 et 2017 pour sélectionner les œuvres qu’il présente aujourd’hui dans sa galerie bruxelloise. Les artistes aborigènes de Mimili Maku habite un territoire de 102 000 km2 habité par moins de 2500 indigènes. Isolés du monde, leurs œuvres magistrales sont récompensées chaque année au Musée national de Darwin (NATSIAA Award), et tout récemment dans le cadre du Wynne Prize (art contemporain) au musée de Sydney en 2017.

Les œuvres de ces artistes aborigènes sont peu connues en Europe et Aboriginal Signature, la galerie de Bertrand Estrangin, fait à Bruxelles un important travail de présentation et de médiation. Elle vient d’ailleurs de recevoir une visite de Caroline Millar, ambassadeur d’Australie en Belgique..."

La suite de l'article ici sur MU-inthecity.

La Libre Belgique "Exceptionnel : actualité de l'art des Aborigènes d'Australie"

Un grand merci à Claude Lorent et à la Libre Belgique pour ce bel article et cette analyse pertinente sur la place de l'art Aborigène d'Australie dans l'art contemporain !

Et pour l'attention portée aux œuvres exceptionnelles présentées à la galerie dans le cadre de l'exposition "Keeping Law and Culture Strong", en partenariat avec les artistes de Mimili Maku.

"Une très grande partie de l’art contemporain est formaté aux conceptions occidentales."

"Il existe néanmoins une exception : l’art actuel des Aborigènes. S’il est reconnu par des spécialistes dans le monde, s’il est intégré progressi­vement dans les grandes collections muséales principa­lement en Australie, notamment à Sydney et au musée national de Darwin (Nord), également au Met ou en France, si des Prix prestigieux lui sont attribués, il souf­fre encore injustement d’une connotation de classifica­tion réductrice trop ethnique ou ancestrale.

Sa spécifi­cité et ses origines des plus lointaines se dressent comme une barrière empêchant son intégration de fait dans l’art contemporain où, par exemple, un certain art chinois, d’imitation et d’adaptation, s’est engouffré comme un bolide ! Or les artistes aborigènes sont nos contemporains et développent un art pictural avec les moyens et les méthodes d’aujourd’hui. Un art certes hé­rité par transmission, mais qui évolue avec son temps ! Un art qui relie le présent au passé"

Arts-Libre-18-10-2017-Article-Mimili-Maku-m_Page_2.jpg
Arts-Libre-18-10-2017-Article-Mimili-Maku-HD_Page_3.jpg
Libre-Belgique-art-aborigène-1

Art Media Agency (AMA) : La peinture Aborigène, un secteur à part

Merci aux journalistes de l'Art Media Agency (AMA) pour leur article soulignant les enjeux de l'art Aborigène d'Australie et mettant en exergue cette œuvre magistrale de l'artiste Betty Pumani.

"... ll est un segment du marché de l'art tribal, qui occupe une place particulière la peinture aborigène Plus confidentiel, il est surtout épargne par la raréfaction des pieces. Et pour cause, il possède la spécificité d'être alimente par des artistes vivants « Le marche de l'art aborigène se porte bien, explique Bertrand Estrangin, l'un des grands du domaine. C'est un secteur en pleine évolution avec de nouveaux amateurs et collectionneurs sensibles aux messages
des derniers nomades d'Australie et à leurs oeuvres signifiantes, portant la mémoire continue d'un des plus anciens peuples du monde ».

Le marchand se montre confiant quant aux évolutions du marché, qui gagne en déontologie
« Les collectionneurs font marque d'une attention accrue sur la provenance des pièces, observe Bertrand Estrangin, ainsi qu'au caractère éthique de leur réalisation, en particulier en ce qui concerne la part que reçoit l'artiste ou ses descendants ». Un phénomène global, qui gagne aussi les autres acteurs du marché « Les maisons de ventes les plus importantes comme Sotheby's n'acceptent dans leurs vacations spécialisées d'art aborigène que les oeuvres
ayant des provenances éthiques, le plus souvent réalisées au sein de centres d'art ou communautés artistiques autogérées par les Aborigènes et à but non lucratif. Heureusement on est loin des excès d'il y a dix ou vingt ans, où tout se vendait, quelle que soit la qualité des œuvres" confie le marchand."

ama-peinture-aborigène

Le Monde : portfolio des chefs d'œuvre du Parcours des Mondes 2017 - art aborigène - Betty Pumani

Merci au journal Le Monde pour leur mention de la galerie Aboriginal Signature Estrangin et de l'œuvre de Betty Pumani de Mimili Maku Arts, dans leur sélection des pièces clefs du Parcours des Mondes 2017.

Lemonde-parcours-des-mondes-métissé

Apollo Art Magazine : Susan Moore selects her highlights of the fair (Parcours des Mondes)

Merci à Susan Moore du Magazine d'art Apollo pour son bel article qui a sélectionné l'œuvre magistrale de Betty Pumani pour les must de l'édition 2017 du Parcours des Mondes.

"... Perhaps Aboriginal ‘dreamtime’ paintings may also be seen as cosmic maps, and in a first for Paris, Aboriginal Signature – Estrangin Fine Art offers recent work from the isolated settlements of the APY Lands of Australia (41, rue de Seine). In pride of place hangs Betty Kuntiwa Pumani’s three-metre-high Antara – Dreaming Time Stories (Fig. 4)..."

Apollo-art-aborigène-parcoursA
aboriginal-art-apollo-aboriginal-signature-estrangin

Financial Times : A place on the map - 7-9 sept 2017

On en parle dans la presse. Merci au Financial Times pour leur article soulignant les œuvres de la galerie présentées au Parcours des Mondes en septembre 2017.

"... Aboriginal Signature gallery's Dreaming showcases a dîfferent kind of spiritual and totemic mapmak:ing - one that describes the relalionships and balance between the spiritual, natural and moral elements in the world. It features a seleclion from Australia's Aboriginal Anangu
Pitjantjatjara Yankunytjajtara (APY) Lands, including Betty Kuntiwa Pumani's three metre-wide
"Antara- Dreaming Time Stories" (2015 ), which won the 2016 Telstra General Painting Award at the National Museum of Darwin".

Financial-Times-aboriginal-art-Parcours

Magazine MU-IN-THE-CITY : Ernabella, célébration de la vie - art aborigène

actualités-presse-exposition-ernabella-aboriginal-signature-muinthecity

On en parle dans la magazine d'art en ligne "Mu-In-THCITY". Merci à sa rédactrice en chef Muriel de Crayencourt. "Chez Aboriginial Signature, deux expositions en même temps, l’une consacrée à l’artiste Pepai Jangala Carroll, Théâtre de la Mémoire, et l’autre avec les artistes d’ Ernabella, le plus vieux centre d’art d’Australie, fondé en 1948. Deux voies d’entrée dans l’univers si particulier de l’art aborigène".

« L’art constitue un véritable théâtre de la mémoire« , dit la conservatrice Lisa Slade de la Art Gallery of South Australia à propos du travail de Pepai Jangala Carroll...

Lire la suite ici.

Magazine MU-IN-THE-CITY : Rêves du passé et du présent • Art Aborigène d'Australie

exposition-art-aborigène-ninuku-art-article-presse-muinthecity

Merci au magazine d'art en ligne MU-IN-THE-CITY et à leur rédactrice en chef Muriel de Crayencourt pour ce bel article sur notre nouvelle exposition d'art Aborigène avec les artistes de Ninuku dans le APY land.

"From the past to the present est la nouvelle exposition d’art aborigène à voir chez Aboriginal Signature, la seule galerie en Belgique à défendre les créations si spécifiques de l’outback australien.

Bertrand Estrangin, à la tête de la galerie, est parti pendant plusieurs semaines l’été dernier à la rencontre des communautés les plus isolées du centre de ce grand continent. Après 2000 km de pistes, sur le sable rouge du petit village de Kalka, juste 20 maisons égarées au milieu d’immensités désertiques. Un centre d’art, Ninuku Arts, y a vu le jour en 2006. Y surgissent des œuvres étonnantes dans un style plutôt éclectique et surprenant. Les artistes, souvent encore nomades, se partagent entre plusieurs communautés et centres d’art. Certains quittent pour un temps le APY lands et traversent la frontière vers l’état de Western Australia où d’autres membres de leur famille résident.

On remarquera deux œuvres de Jimmy Donnegan, récompensé en 2010 au Musée National de Darwin dans le cadre du prestigieux Natsiaa award..."

Suite à de l'article ici

French
English