Art Aborigene d'Australie - Aboriginal Signature gallery

View Original

LA LIBRE : découvrir l'art et la culture des aborigènes australiens • Juin 2016

Extrait de l'article de la LA LIBRE :

"Espace d’art unique en Europe, Aboriginal Signature est à la fois une galerie de peinture contemporaine et un centre d’information. Une originalité bruxelloise.

Une brève histoire territoriale

Pour saisir la portée des peintures exposées, un brin d’histoire est indispensable car, au-delà du fait esthétique, ces peintures participent concrètement à la reconnaissance des territoires ancestraux, lieux sacrés des Aborigènes du Spinifex (Ilkurlka), au Sud de l’Australie.

250 langues

Les historiens considèrent que les premiers Aborigènes se sont installés en Australie dans une fourchette variant de 85 000 à 65 000 ans et ont occupé progressivement l’ensemble du territoire. Les peintures les plus anciennes, exécutées sur des rochers, découvertes en Australie, remontent à quelques millénaires, vers 40 000 ans avant notre ère, estime-t-on généralement. Elles avaient pour but de transmettre et d’entretenir les mythes fondateurs. Entre les innombrables communautés réparties dans tout le continent, la culture commune a pris des accents spécifiques selon les régions. On considère qu’à l'arrivée des Britanniques en 1788, les Aborigènes étaient un peu moins d'un million d'habitants, parlant plus de 250 langues différentes.

Les artistes du Spinifex

Aux environs de 1950, à cause des essais nucléaires britanniques autour de Maralinga, les Aborigènes sont forcés de quitter leurs terres et rejoignent le désert. Ce fut une déchirure car ils quittaient les lieux sacrés et la mythologie du Temps des Rêves qui s’exprime dans les peintures. Ils n’y revinrent qu’en 1986 et grâce au Spinifex Arts Project, ils purent entamer le processus de récupération de leurs terres auprès des tribunaux fédéraux dans le cadre du Native Act Title. Depuis 2000, leurs peintures sont incluses dans le préambule du Native Title agreement. Elles constituent leur activité principale et leurs permettent de vivre en communauté en poursuivant la transmission de leurs traditions.

C’est dans ce contexte historique qu’il convient d’appréhender ces œuvres qui sont désormais reconnues internationalement. En passant des peintures éphémères exécutées au sol avec des pigments naturels, aux tableaux à l’acrylique sur toile, les peintres ont pu intégrer les expositions d’art contemporain et gagner les cimaises de galeries et musées tels le British Museum. Seules les pièces les plus anciennes rejoignent les collections ethnographiques. Le territoire aborigène, au centre de l’Australie, compte de nombreux centres d’art officiels, des structures coopératives au sein desquelles les artistes exercent leur art et qui garantissent l’authenticité de celui-ci. Les œuvres exposées proviennent de la petite communauté de Tjuntjunjara, située à 900 kilomètres de toute zone habitée !" ...

Lire le dossier complet ici.